Contrairement  à nos voisins outre-manche, les français n’accordent pas encore assez de légitimité à Facebook en tant que support d’actualité. En comparaison, la France atteint le maigre score de 6% contre 9% et 15%, respectivement pour l’Allemagne et l’Angleterre. Ce phénomène s’accentue avec l’effet générationnel (18 ans à 34 ans), les anglais obtiennent encore la palme avec 30% contre 11% des Français et 17% des Allemands. Cet écart devrait s’estomper dans les prochaines années. A suivre… avec YOO Communication Interactive (https://www.yoo-ci.com/)